Ethique,  Mode

Comment réussir ses achats de seconde main

Cet article est également disponible en podcast. Pour l’écouter, cliquez ici. 

Beaucoup d’entre vous aimeraient se lancer dans les achats de seconde main mais ne savent pas par où commencer. D’autres ont franchi le cap mais ils ont été déçu. Pourquoi avons nous besoin de conseils pour acheter des vêtements de seconde main ?

Les codes de la mode disparaissent …

On ne se sent pas tous concerné par la mode mais on la consomme tous. Nous choisissons nos vêtements, nos tenues, notre style par mimétisme. Que ce soit à travers les affiches publicitaires, les pubs TV, les magazines ou Instagram tout se ressemble. Quand nous faisons du shopping traditionnel, peut importe les enseignes, elles proposent les mêmes produits. Par là j’entends les mêmes couleurs, les mêmes coupes … Avez vous déjà pris le temps de réfléchir aux nouvelles tendances ? Va-t-elle s’adapter à mon quotidien, à ma morphologie ? Va-t-elle être confortable ?  Correspond t-elle à mes valeurs ?

Il n’y a pas Le dressing idéal, mais il y a une multitude de dressings responsables. Le mien se compose exclusivement de vêtements de seconde main. Il m’a fallut des années pour y arriver donc je comprends ceux qui baissent les bras. Par contre je tiens à préciser que d’acheter des vêtements de seconde main c’est devenu “presque” aussi simple que d’acheter du neuf car il y a énormément de vêtements en circulation et de nombreux canaux de distributions.

J’ai rencontré Elsie, conseillère en image, il y a quelques mois et on s’est rendu compte à quel point nos métiers étaient liés. Quand on se lance dans l’aventure des achats de vêtement de seconde main on ne sait plus vraiment ce qui nous va, ce qui nous convient, qu’elles sont réellement nos motivations, car tout est différent. Les vitrines des dépôts-vente et friperies sont souvent plus artistiques et plus chargées que celles des grands magasins tellement que le choix est large à l’intérieur. C’est sûr ces points qu’intervient Elsie quotidiennement.  Comme elle le dit si bien “Consommer mieux, c’est pouvoir choisir et c’est plus facile quand on sait ce qui nous va”.

Cette année si singulière

Le 24 avril 2013, le Bangladesh a fait parlé de lui suite à l’effondrement d’une usine de textile et son sinistre bilan (plus de 1500 morts).  Le mouvement Fashion Revolution a vu le jour afin d’informer le monde sur ce qu’engendre la fast-fashion, aider le consommateur à avoir plus de transparence de la part des grandes marques, mettre en avant les différentes options, ainsi que les marques engagées Chaque année en avril, ce mouvement organise une “fashion week” dans les plus grandes villes du monde entier en souvenir de cet triste événement. Avec Elsie nous devions participer à celle de Lyon, tout était prêt mais le covid 19 a bousculé nos plans c’est de là qu’est né l’idée du podcast. Cette année si singulière, va forcement changer des choses dans notre comportement, on ne sait pas encore exactement lesquels, mais une chose est sûre, nous sommes tous ravis de voir la nature reprendre ses droits depuis quelques semaines. L’arrêt de l’industrie textile y est pour beaucoup. Alors avant d’acheter, de racheter et de repartir comme avant ce confinement, pourquoi ne pas s’offrir une revisite de sa garde-robe ?
Prendre le temps de transformer sa garde-robe, c’est prendre conscience de quatre points essentielles :

  • Se connaître : selon nos valeurs
  • Savoir ce qui nous va (physiquement)
  • Identifier nos motivations d’achats
  • Apprendre ce qui nous convient (rythme de vie, matière, etc…)

Elsie aborde les deux premiers points (par écrit dans cet article) et moi les deux derniers à travers une analyse de notre propre dressing. Comme le dit Elsie: “L’idée est de ne pas suivre les tendances sans réfléchir mais de se les approprier, de s’amuser avec. Les marques ne nous imposent rien. À nous de rester dans une position de choix.”

J’achète à qui ?

Le plus important, je pense, n’est pas de savoir où en acheter mais à qui vous achetez. Il faut absolument faire la différence entre les lieux où ce sont des professionnels qui vendent et ceux où ce sont des particuliers. Je conseille à toutes les personnes qui se lancent dans les achats de seconde main d’acheter à des professionnels pour limiter les déceptions. Pour cela rien de plus simple, toutes les friperies et dépôt-ventes sont tenus par des professionnels. Après chacun à son niveau d’exigence comme dans tous les domaines, il y a des bons et des moins bons. La nouvelle mode c’est les vide-dressings et bien il faut savoir que vous achetez dans les penderies de particuliers alors souvent c’est moins cher car elles n’ont pas de charges mais les vêtements sont souvent abîmés… Sinon il y a les salons, c’est pareil qu’un vide dressing mais ce sont uniquement des professionnels. Pour celles qui préfèrent les achats en ligne ou qui n’ont pas d’autre choix il y a les vide-dressing en ligne. Les plus connus sont “Le bon coin”, “Ebay” et “Vinted”, pourquoi ? Car tout le monde peut vendre dessus et souvent ça nous coûte rien, sauf qu’il n’y a aucun contrôle de la part des sites. Le seul site qui contrôle en ma connaissance est “Vestiaire collective”, forcement les commissions sont plus élevées (pour le vendeur) mais l’acheteur est rarement déçu.
Pour les plus téméraires il y a également les associations et les vide-greniers et pour les plus nostalgiques, les enchères. J’ai lu que des tests en grandes surfaces ou dans des grandes enseignes étaient actuellement en place mais je n’ai pas eu l’occasion de le voir de mes propres yeux jusqu’à présent.

Pourquoi j’achète ?

Je ne vais pas vous faire un cours de commerce mais tout simplement vous faire part de ce que j’ai constaté dans mon propre comportement d’achat. J’ai remarqué trois motivations différentes.

J’en ai réellement besoin

Ce sont les achats les plus compliqués en seconde main car ce sont des achats que l’on juge urgent et on sait exactement ce que l’on veut. Si vous achetez un produit similaire (sans possibilité de l’essayer) il y a une chance sur trois pour qu’il ne vous convienne pas. Vous allez peut-être devoir en acheter 5 avant de trouver votre bonheur. Vous possédez forcements des vêtement abîmés, mais pourquoi sont-ils abîmes ?  Et bien il n’y a que deux raisons possibles :

  • Vous l’avez porté de très nombreuses fois
  • Il était de mauvaise qualité

Pour les articles abîmés par usage “normal”, il est important d’acheter l’article à l’identique. Si vous faites des achats physiques vous pouvez essayer de nouvelles marques mais soyez sûr(e)s qu’il respecte tous les points suivants. Prenons l’exemple d’un jean noir ; si vous l’avez trop porté c’est qu’il est confortable, etc. Cherchez donc un jean noir de la même taille, de la même coupe, de la même couleur, de la même composition…
Pour les vêtements abîmés prématurément,  gardez en mémoire la marque du produit et la matière. Cela vous évitera de refaire un achat similaire. Attention, un jean H&M – 98% coton ne sera pas de la même qualité qu’un jean Levi’s – 98% coton (les coutures et la toile peuvent être plus solides par exemple …).

C’est l’occasion ou jamais

Quand on achète du seconde main, la patience prend une grande place car on attend souvent un certain modèle, d’une certaine taille à un certain prix. Puis en faisant la tournée des friperies ou en faisant défiler tout le feed Vinted, on voit cet article. Il n’y a pas la possibilité de le commander en cas de rupture car c’est une pièce “unique” puis on sait à quel point il peut être rare de mettre la main dessus.  Tout un tas de questions que l’on ne se pose pas vraiment quand on achète du neuf, fabriqué en très grosse quantité. Mon conseil en tant que chineuse professionnelle: Foncez!! Il est pour vous!

Le coup de cœur

Heureusement que ces achats existent, ils sont d’ailleurs assez fréquents en seconde main car on ne sais pas toujours ce qu’on veut avant d’aller faire la tournée des dépôt-ventes. Acheter de la seconde main, c’est à la mode, c’est éthique, blablabla mais ce n’est pas une raison pour engorger nos dressings. Ces achats sont souvent ceux dont on se lasse le plus vite car ce sont nos émotions qui parlent au moment de l’achat. Il est donc préférable de savoir s’il répond à toutes vos attentes (matière, longueur, couleur, coupe, …) avant de se l’offrir. Pour pouvoir répondre à toutes ces questions il faut apprendre à connaître ce qui nous convient. Pour cela allons analyser notre dressing.

L’analyse de mon dressing :

Il ne faut pas confondre l’analyse et le tri de son dressing. Concernant le tri, il y a déjà plein de tutoriels en ligne, je vous laisse aller y jeter un coup d’œil. L’analyse de votre dressing vous prendra environ 30 mins et deux feuilles de papiers tout au plus.

Pour commencer sélectionnez les 10/15 vêtements que vous portez le plus régulièrement, puis pour chacun d’entre eux il vous suffit de cocher ou non les affirmations suivantes (vous pouvez le faire de tête ou par écrit) :

  • J’aime sa marque, son label, …
  • Pratique (lavage en machine, pas de repassage, sèche vite, …)
  • Facile à assortir (il va avec tout)
  • Confortable
  • Increvable
  • Intemporel
  • J’aime son originalité, ses détails,…
  • J’aime sa matière (sensation sur ma peau)
  • Il a une valeur sentimentale (on me l’a offert, …)
  • Me met en valeur (coupe, couleur, matière, …)

Il vous suffit de faire la même chose avec les 10/15 vêtements que vous portez le moins, en répondant ou non à ces affirmations :

  • Je n’aime pas sa marque
  • Incommode  (lavage à la main, repassage, long à sécher,…)
  • Pas facile à assortir / il ne va avec rien
  • Désagréable (il gratte, il me sert, il remonte,…)
  • Abîmé
  • Trop basique
  • Démodé
  • Trop vu/trop porté
  •  Je n’aime pas sa matière (sa sensation sur ma peau)
  • Il me fait sentir mauvais/ il me fait transpirer
  • Ne me met pas en valeur (coupe, couleur, matière,…)

Vous êtes probablement en train de prendre conscience de tout un tas d’informations essentielles pour vos prochains achats. Peut-être que vous découvrez que vous aimez les vêtements délicats et raffinés mais confortables (ou le contraire), qu’un vêtement doit être simple, résistant et pratique (ou le contraire). Ou alors que certaines matières ne vous conviennent pas que ce soit par leur entretien quotidien ou sensations sur votre peau. Même un détail peut être gênant, des manches “chauve souris” ne sont pas très pratiques en hiver, une fermeture éclair mal placée peut enquiquiner toute la journée … Notez bien tous ces détails, ils sont précieux !

Petit conseil pour les vêtements « trop porté/trop vu »:
Cela va vous surprendre mais l’idéal est de les conserver (s’ils sont encore dans votre dressing c’est que vous avez une certaine affection pour eux). Je vous conseille de les :
– laver, même si il vous semble propre (en prévention des mites)
– ranger dans une caisse en plastique (le carton à tendance à tacher les vêtements clairs)
– mettre un antimite naturel (un sachet de sciure de cade ou de cèdre)
– stocker la boîte (dans un garage/bas de dressing,…)
Je suis persuadée que dans quelques mois/années vous serez ravi(e) de remettre la main dessus !

Avant de passer aux conseils pratiques, j’aimerai citer une phrase d’Elsie qui résume bien l’idée de cet article: “L’idée n’est de ne pas suivre les tendances sans réfléchir mais de se les approprier et de s’amuser avec. Les marques ne nous imposent rien, à nous de rester dans une position de choix.”

Les 10 conseils pour ne pas être déçu(e) :

Ce n’est pas parce qu’un article est d’occasion qu’il doit être troué, bouloché, sentir mauvais,… même dans une friperie. La différence entre une friperie et un dépôt-vente c’est que la fripe achète son stock alors que dans le dépôt-vente, il est en dépôt comme son nom l’indique.

Cachemire & laine: Prenez garde aux bouloches
Ces deux matières font des bouloches et je trouve que ça devient assez vite disgracieux. Cela peut se rattraper à l’aide d’un rasoir ou d’un peigne spécial mais parfois la maille est trop abîmée. Vérifiez ou demandez des photos des endroits de frottements (au niveau des côtes et du ventre). Pour les vestes féminines attention au frottement du sac, pensez à vérifier au niveau des hanches/fessiers et des épaules voir milieu du dos avec la mode du sac à dos.

Achat physique
Mettez-le face à la lumière
Si les trous vous dérangent alors c’est la première chose à faire car bien souvent on s’en rend compte trop tard. Il vous suffit de regarder le vêtement face à un point de lumière (fenêtre, lustre …). Au moindre trou, la lumière passe, vous vous en rendrez compte très vite.
Vérifiez les aisselles et le bout des manches
Les pulls ont souvent des trous à ces deux endroits car l’aisselle est l’endroit où tous les points de coutures de rejoignent et les manches frottent en permanence. Pour les hauts de couleur claires, vérifier les auréoles car la transpiration tâche et ce type de tâche part difficilement. Cela ne sert à rien de négocier le prix au vendeur, il vaut mieux ne pas acheter ce vêtement.
Vérifiez l’entrejambe et les éventuels ourlets
Pour les pantalons ce sont souvent les entrejambes qui sont abîmés dû au frottement des cuisses. Un point de contrôle un peu moins glamour, les bas féminin sont parfois sales à cet endroit là… Le bon côté des choses c’est que la tache part en machine (cette fois vous pouvez négocier le prix). Il faut également savoir que beaucoup de personnes font des ourlets, ce qui peut-être un problème si vous êtes plus grande. Un ourlet se découd rapidement mais il laisse une marque en bas du vêtement, ce n’est pas très esthétique. Vous pouvez aussi vérifier l’état des poches arrières.
Testez la fermeture éclair
Pensez toujours à vérifier qu’elle se ferme, si c’est pour une veste, il est préférable de la porter sur soi car parfois elle fonctionne à plat mais pas à la verticale. Concernant les jeans, les sacs, etc vérifiez qu’elle ferme en forçant un minimum pour ne pas descendre toute seule ou qu’elle s’ouvre par le milieu.
Chaussures : Vérifiez les deux 
Dans de nombreux magasins, une seule chaussure est en exposition pour limiter les risques de vols : demandez la deuxième afin de vérifier l’usure. Cela peut paraître étrange mais certaines personnes usent un pied plus que l’autre. La vérification d’usure se fait au niveau de la semelle (dessous le pied, sur le côté et dans la chaussure).

Achat en ligne
Connaître votre taille
Vous devez être capable de savoir quelle taille vous faites dans la marque que vous êtes en train d’acheter. Les photos portées ne sont pas vraiment utiles, car chacun à une morphologie différente. Si c’est un achat assez cher, n’hésitez pas à aller essayer des vêtements de cette marque en boutique afin d’être sûr(e) de votre taille.
Demandez des mesures supplémentaires
Parfois, le pantalon a été raccourci par le vendeur ou le pull en cachemire/laine a été lavé trop fort. Il faut s’assurer que leurs dimensions soient les bonnes. Vous pouvez les comparez avec un vêtement similaire de votre dressing.
Demandez des photo supplémentaires
Très peu de personne font attention aux matières, ils ne les connaissent pas ou les inventent.  Il est donc préférable de leur demander une photo de l’étiquette de composition du vêtement. La couleur réelle d’un vêtement est assez difficile à capter alors n’hésitez pas à demander des photos à la lumière du jour pour être sûr(e) de la couleur.
Se renseigner sur le vendeur
Si vous acheter un article en cuir ou en fourrure il est bon de savoir si la personne fume ou possède un animal car ces matières ont tendances à garder les odeurs. Certains pressings ne nettoient plus ces matières ou alors cela vous coûtera une petite fortune. Il va de soit qu’il faut jeter un coup d’œil aux évaluations du vendeurs avant tout achat.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions, de vos questions restantes ou tout simplement de donner votre avis sur cet article.

Elsa

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *