Fibres

La soie

Née dans une ancienne magnanerie Ardéchoise, très tôt je me suis intéressée à ce tissu d’origine Chinoise. Par le plus grand des hasards, j’ai posé mes valises dans la ville de la soie par excellence: Lyon. C’est désormais la fibre que je connais et reconnais le mieux. Mais d’où vient la soie ?

L’histoire de la soie

Selon la très ancienne légende, la soie a été découverte, environ 2700 av. JC. La princesse Xi  Ling Shi était en train de jouer avec un cocon de bombyx quand tout à coup il tomba dans sa tasse de thé. Elle le reprit dans sa main et tira délicatement sur un petit fil qui dépassait et quand elle arriva au bout, le cocon avait disparu et avait laissé la place à un très long fil. D’après la légende, elle fut la première à dévider un fil de soie.

On découvrit ensuite que l’on pouvait faire avec ce fil, des tissus aux qualités incomparables. Il devint alors un produit réservé à la confection de vêtements impériaux. La soie resta pendant plusieurs millénaires un secret bien gardé par les chinois : un décret impérial punissait de mort quiconque tenterait de divulguer ce secret. L’art de fabriquer la soie se serait ensuite progressivement transmis aux autres civilisations par le biais d’espions de tous genres (moines, princesses…) aux pillards et aux marchands.

La soie est rapidement devenue une matière de luxe appréciée des pays étrangers comme l’attestent de nombreuses découvertes. Son commerce est largement antérieur à l’ouverture officielle des fameuses routes de la soie.

la fabrication de la soie

La plus courante est celle fabriquée par la chenille du bombyx du mûrier. Bobines de fils  de soieAu printemps, chaque papillon pond environ 400 œufs, de ces œufs éclosent les vers à soie. Ce vers à soie se nourrit uniquement de feuilles de mûrier. A l’âge adulte, les chenilles forment un cocon autour d’elles, en tissant un fil très long (environ 1 km) très résistant. Sa couleur à l’état brut est grège (beige clair tirant vers le gris). L’un des plus gros producteurs de cette soie est actuellement le Brésil.

Tussah est une autre variété de chenille, elle produit un fil plus irrégulier, plus épais et moins brillant. Il y a également le vers à soie du bombyx de l’ailante (un arbre natif de la Chine) qui tissent des cocons plus petits. Le fil est de moins bonne qualité et sa couleur moins éclatante.

La filature est la même pour tous ces types de cocons. Elle consiste à plonger les cocons dans un bain d’eau bouillante, ils se ramollissent, puis ils sont agités afin de dégager les fils. Ils sont ensuite attachés au dévidoir (ou aspe) pour réaliser une bobine.

Saviez-vous que deux hommes ont eu le rêve de faire renaître une tradition de Madagascar, tisser de la soie d’araignée ?  La soie de l’araignée halabé très exactement car sa soie est couleur or !  Nicholas Godley et Simon Peers ont commencé par réaliser un “tapis” en soie en 2009.  Ils renouvellent l’expérience en 2012, la cape qu’ils réalisent est grandiose. Je vous laisse la découvrir en cliquant ici.

Le tissu de soie

L’étape du moulinage est fondamentale car elle permet de rendre le fil de soie utilisable pour le tissage. Elle consiste à tordre le fil sur lui-même afin d’augmenter la résistance, en changer l’aspect et en obtenir différents types de fils comme le voile, l’organsin, le crèpe ou la grenadine…

Puis vient le tissage, cette étape consiste à entrelacer les fils de chaîne (dans la longueur du tissu) avec les fils de trame (dans la largeur du tissu) pour obtenir différentes étoffes : la mousseline, le taffetas, le crêpe, le velours, le satin.

Les vêtements en soie sont légers, fluides et agréables à porter. La soie offre un confort thermique très appréciable (chaud en hiver et froid en été), de plus elle est hypoallergénique. C’est la fibre naturelle la plus solide connue, ce qui permet au vêtement de garder sa forme d’origine pendant de nombreuses années si il est entretenu avec soin.

Les enjeux sociaux et environnementaux de la soie

Comme pour toutes les cultures, celle de la soie utilise aujourd’hui diverses substances et produits chimiques dangereux pour l’environnement, notamment lors du décreusage (élimination de la séricine des fils). Il faut également prendre en compte, les antibiotiques ou hormones donnés aux vers et savoir qu’ils sont tués au moment de récupérer le fil de soie (le cocon est plongé dans un bain d’eau bouillante).

La récolte des fils de soie étant demandeuse en main d’oeuvre, l’industrie fait travailler des enfants et des adultes en situation de quasi-esclavage dans les pays en voie de développement. Dans les ateliers où sont transformés les fils de soie, l’insalubrité et le sur-chauffage sont monnaies courantes, pourtant hommes, femmes et enfants y travaillent quotidiennement.

Pour éviter d’acheter des vêtements fabriqués dans de telles conditions, privilégiez les achats de seconde main ou de marques éthiques !

L’entretien de la soie

Il faut garder en mémoire que la soie absorbe très bien les colorants, il peut être difficile de la détacher. Faites attention de ne JAMAIS:

  • vaporiser du parfum ou du déodorant sur la soie
  • asperger d’eau lors du repassage
  • enlever les taches avec de l’eau
  • essorer le tissu en tordant la maille

Il est préférable de laver les vêtements en soie à la main car leurs couleurs dégorgent énormément, mais vous pouvez également les laver en machine (30°- lessive spéciale soie – dans un filet – sans essorage). Pour être honnête, je n’ai encore jamais essayé.

Petit conseil d’Elsa: laver vos vêtements un par un, du plus clairs au plus foncés afin de conserver leurs couleurs sans risque de déteindre.

  • tremper chaque vêtement entre 3 à 5 minutes dans l’eau tiède.
    (pour la soie sombre ou la soie imprimée, un bain FROID très rapide suffira)
  • Frotter avec un savon doux
  • bouger le tissu légèrement de l’avant vers l’arrière.
  • Rincer le tissu à l’eau froide
    (une cuillère à café de vinaigre blanc dans l’eau rend la soie plus éclatante) 
  • Enrouler votre vêtement dans une serviette sèche
  • Étendre la soie à plat
  • Repasser sur l’envers à basse température
    (avant que la soie soit totalement sèche)

Grâce à un bon entretien, vos produits en soie tiennent des années sans que la qualité n’en pâtisse.

Pour acheter un de mes articles en soie, c’est par ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *